à 

Édifice Port-de-Mer , 101, Place Charles-Le Moyne - Porte 209
Longueuil (QC) Canada

Vingt années séparent le traité de Versailles de l’invasion de la Pologne en 1939. La « guerre qui devait mettre fin à toutes les guerres » n’a rien réglé. Au contraire, l’humiliante paix imposée à l’Allemagne a favorisé l’esprit revanchard récupéré par Hitler et les nazis. Comment expliquer l’inertie des démocraties devant les initiatives des régimes autoritaires? Pourquoi l’Amérique s’est-elle repliée dans son isolationnisme? Pourquoi le Japon a-t-il sous-estimé la volonté de combattre des Américains? Mussolini croyait-il vraiment à son rêve de reconstituer l’Empire romain? Staline s’est-il mépris sur les véritables intentions de l’Allemagne et du Japon? La réflexion qui accompagne ces questions nous mènera à nous demander si, finalement, Hitler peut être tenu comme le seul responsable de la guerre qui éclate en 1939.

Conférencier

André Champagne détient un baccalauréat spécialisé et une maîtrise en histoire (Université de Montréal); il a enseigné l’histoire pendant 34 ans au Collège Jean-de-Brébeuf. Chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal, il a également donné plus de 200 conférences à la Fondation culturelle Jean-de-Brébeuf et aux Belles Soirées de l’Université de Montréal. Animateur de l’émission Au fil du temps (chaîne culturelle de Radio-Canada, 1990-1994), il a mené des entrevues avec des historiens de réputation internationale qui ont été publiées dans une série de sept recueils (Entretiens avec l’Histoire, Septentrion, 1996). Chroniqueur historique à l’émission Pourquoi pas dimanche? de 1998 à 2011, il a été chroniqueur à Médium large et à Aujourd’hui l’histoire (ICI Radio-Canada Première).

Voir mes autres conférences 

Consulté 5 fois   ·   Modifier