à 

Salle Ste-Élisabeth
150, rue Grant
Vieux-Longueuil (Québec) Canada  J4H 3H6

A-t-on besoin de l’hypothèse Dieu? Pour le non-croyant, elle est superflue. Pour le croyant, Dieu n’est pas une hypothèse. St-Arnaud, plaidant pour l'immanence contre la transcendance, présente le point de vue d’un mécréant en six énoncés : 1) les croyances viennent d’abord, les justifications suivent; 2) l’hypothèse Dieu a atteint ses limites dans une quête de vérité; 3) la foi chrétienne ne peut plus s’appuyer sur des faits historiques; 4) le cosmos n’a pas eu besoin d’un créateur; 5) l’exception humaine est remise en question; 6) la moralité se porte mieux sans loi divine. Le débat est ouvert.

Le coauteur, l'avocat et criminologue Jocelyn Giroux, avait d'abord réfléchi sur une cosmologie immanente dans le cadre de l’Encyclopédie de L’Agora. Cette réflexion a servi de bougie d'allumage. À la fin de l'ouvrage de Giroux et St-Arnaud, on peut lire la réplique du philosophe Jacques Dufresne.

→ Animation : Jacques J. Perron, Ph. D. (philosophie)

Toujours la même formule (34e saison) : le dimanche, de 09h30 à 13h [conférenciers invités + petit goûter + ateliers avec animateurs + plénière + document d’accompagnement (plus de 20 pages).

Séance de signature : : Giroux, Jocelyn et Yves St-Arnaud (2015) L’Hypothèse Dieu. Débat avec les croyants. Montréal, Liber, 394p.

  ·   Modifier